mercredi 7 décembre 2016

Timballe de quinoa au saumon et wasabi

Recette de fêtes 



On continue dans les recettes de fêtes, histoire de vous donner des idées pour vos réveillons de fin d'année.
Avec évidemment des recettes sans gluten, et à indice glycémique bas, enfin peut-être pas toujours... Pour les fêtes, quand même, on peut faire de petites exceptions, non ?

Ici, il y a du lactose et du poisson, comme je vous l'ai déjà dit, je suis pesco-végétarienne, je m'autorise un peu de poisson et de crustacés de temps en temps... Le lactose, je l'évite, bien que je le digère bien, c'est surtout pour une question de bien être par rapport à ma maladie.  
Mais cette recette pourra très bien être réalisée avec de la crème d'amande, additionnée de purée d'amande pour la texture ou avec du sojami (mi crème, mi fromage frais de soja) .

Cette rentrée un jette un peu, non ? Elle est très simple à réaliser, pourtant !

La crème fouettée au wasabi donne de l'originalité, sans pour autant être trop piquante... Si vous vous ne plantez pas sur le dosage !




🌿 Ingrédients pour 6 personne:
  • 250 g de mascarpone
  • 200 g de saumon fumé
  • 100 g de quinoa
  • 10 g de beurre
  • 1 g de d'agar-agar
  • 15 cl de crème fleurette
  • 2 cuillères à café de wasabi
  • sel, poivre


Préparation :

Faites cuire le quinoa selon les indications du paquet. Réservez
Faites fondre l'agar-agar dans un fonds d'eau bouillante, donnez un coup de bouillon.
Dans le bol du robot, mixez à petite vitesse le mascarpone, le wasabi et 2 cuillères à soupe de crème liquide. Salez et poivrez.
Montez le reste de la crème liquide en chantilly. Incorporez au mélange mascarpone-wasabi, l'agar agar tiédi,  puis la chantilly.
Mélangez délicatement à l'aide d'une spatule. Réservez dans une poche à douille.
Chemisez des cercles avec des bandes de rhodoïd (pour faciliter le démoulage).
Répartissez le quinoa sur 1 cm d'épaisseur au fond de chaque cercle, mettez ensuite des dés de saumon fumé et terminez par la mousse au wasabi.
Faites prendre au frais 2 heures minimum.
30 minutes avant de servir, sortez les cercles, démoulez et réservez à température ambiante.



Je pense réaliser une variation de cette recette avec du riz noir au lieu du quinoa et des cubes de saumon mariné, au lieu du saumon fumé.

A vous de tenter ! Et dites-moi comment vous allez ré-interpréter cette recette.


lundi 5 décembre 2016

Bowl cake hyperprotéiné façon Christmas pudding



La saison des agapes commence, et je ne me suis toujours pas délestée des quelques kilos qui m'enquiquinent : la gourmandise même à IG bas, les médicaments et surtout mes vacances en Suède, ont un prix !

Rien de dramatique, mais il faut toute de même agir. Mon partenaire Purasana qui prend soin de moi, ou de ma ligne, m'a gentillement envoyé deux pots de leur nouvelle gamme de protéines en poudre, bio, végétalienne, sans gluten ni soja (non je ne suis pas suceptible et puis j'avais envoyé quelques signaux, ce n'est pas "Méchanceté" de leur part 😏).

Je n'ai jamais été une très fan, de ce genre de poudre que l'on met dans un shaker.
C'est fade, sans substance et sans plaisir.
Et le côté protéine de lait (lactosérum) dit "Whey" que les fitgirls et autres body-builders utilisent, me rebute un peu, surtout quand tu limite ta consommation de lait.
Pourtant leur gamme a piqué ma curiosité.

Les protéines en poudre sont des alliées précieuses pour beaucoup d'entres-nous  : les sportifs, les convalescents, les personnes âgées, les personnes qui souhaitent perdre du poids. Parce qu'elles aident à brûler les graisses, maintiennent et augmentent le capital musculaire, aident à la récupération sportive...

J'ai particulièment apprécié leur mélange "Pois, riz, tournesol, potiron, chanvre au cacao".
Il  contient 54 % de protéines, et renferme donc pas moins de six sources de protéines végétales qui constituent une source très diversifiée de vitamines et minéraux essentiels, acides gras sains, fibres et acides aminés.
Et j'ai du coup, eu envie de créer des recettes gourmandes avec...

Je me suis lancée sur un bowl cake (d'ailleurs, il faudra que je partage quelques unes de mes recettes avec vous), et magie de Noël opérant, c'est une version Christmas Pudding que je vous offre. 

Vous connaissez le Christmas Pudding ? Ce gâteau de Noël Anglais un peu complément gloug, comme ces films râtés, où l'on se dit que l'intention était bonne mais que c'est quand même un peu râté. 
Le Christmas pudding, c'est comme ça, pleins de bonnes choses, du goût, des épices, des saveurs de Noël, mais super lourd... (Mille excuses à mes amis Britanniques).

C'est donc ici, une version ultra-light, hyperprotéiné et bien réconfortante que j'ai concocté.

C'est à consommer au petit déjeuner, ou en repas après une salade légère.
Je suis sûre que les fitgirls et les autres, vont adorer de pouvoir manger un truc régime, si goûtu !




🌿 Ingrédients :
  • 1,5 cuillère mesure de protéines Purasana "Pois, riz, tournesol, potiron, chanvre, au cacao".
  • 40 g de flocons d’avoine
  • 1 oeuf
  • 5 cuillères à soupe de lait d’amande
  • 1 CAC d'écorce d'orange confite
  • 1 CAC de raisins secs gonflés dans de l'eau et un peu de rhum
  • 1 CAS de fructose en poudre
  • 1 pincée de cannelle en poudre

Pour le sirop
  • Le jus d'une orange
  • 1 CAS de frutose en poudre ou sirop d'agave

Préparation :

Mélangez le tout dans un bol et mettez au micro-onde pendant 3 minutes environ.
Pendant ce temps, faites bouillir le jus d'orange avec le sucre, pour réaliser un sirop léger.
Démoulez votre bowl cake dans une assiette et versez dessus, le sirop d'orange. 

Laissez un peu refroidir et déguster.




Je vous laisse le lien vous aller visiter le site internet de Purasana : http://www.purasana.be/fr/het-gamma/proteines

Leurs produits sont distribués sur internet et dans la plupart des magasins bio, le pot de 400 g de proteines est autour de 20 €.

dimanche 4 décembre 2016

Brawnies

Ou brownies crus




"En mode Recyclage"

C'est une recette que vous aviez déjà peut-être vu passée sur mon blog, mais c'est tellement une tuerie que je ne me lasse pas de la refaire. c'est une recette toute crue, d'où son nom de "Brawnies", pour "Raw" qui veut dire brut, cru. 

Ces "Brownies" crus, sont sans œuf, sans farine, sans sucre rajouté, sans matière grasse  (si l'on omet le glaçage qui est facultatif !) et sans cuisson ! Bon qu'est ce qu'il reste alors ? Et bien tout plein de bonnes choses.

Cette recette est à indice glycémique modéré, car le secret de sa composition, c'est la datte medjool, et son indice est autour de 70, si comme ici, elle est naturelle sans cette gangue de sucre, que l'on trouve parfois sur certains de ces fruits. 

L'association de tous les ingrédients fait baisser la moyenne et occasionnellement, ce n'est pas bien grave, hein ?

C'est une recette pleine de vitamines et de minéraux essentiels, dans laquelle les aliments ne sont pas transformés et possèdent donc toute leur valeur nutritionnelle.

Le mouvement "Raw food" existe depuis plus de 60 ans.
Ce n'est pas une nouvelle lubie des célébrités américaines, même si, elles s'en sont emparées.
Le mouvement est né dans les années 1950, à Boston, quand une certaine Ann Wigmore  se guérit de deux cancers en appliquant les principes de cette "alimentation haute vitalité, bio" sans cuisson et la plus naturelle possible.


Voici d’abord un petit focus sur la datte medjool, histoire de vous convaincre d'en consommer, car même si elle est calorique, c'est un petit trésor de bienfaits.
Vous verrez comme cela déculpabilise ! Etcela tombe bien, c'est la pleine saison, les nouvelles récoltes arrivent sur nos étals.

C’est le fruit comestible du palmier dattier (Phœnix dactylifera, L.). C'est un fruit très charnu, oblong, de 4 à 6 cm de long, marqué d'un sillon longitudinal. Elle est bien plus plus grosse que la très répandue, datte  Deglet Nour vendu parfois en branche.

Elle contient des vitamines (B2, B3, B5 et B6), une faible quantité de vitamine C ainsi que des sels minéraux (potassium et calcium).
Elle est également riche en chrome (ce qui fait passer l'envie de sucre, pratique ça !), ainsi qu'en fibres. 
Elle offre des minéraux et des oligo-éléments en quantité remarquable. 

La datte figure parmi les fruits les plus riches en potassium (plus de 670 mg aux 100 g), en calcium (62 mg), en magnésium (58 mg) et en fer (3 mg).
Une portion de 50 g de dattes fournit à peu près 10% des besoins quotidiens en fer et en magnésium. 
Elle renferme également du manganèse, du zinc et une quantité intéressante de cuivre : ce dernier participe à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine nécessaire à la structure et à la réparation des tissus) dans le corps. 

Elle contient une ration de fluor suffisante pour protéger les dents des caries.

Lorsqu’elle est séchée, son apport en vitamines du groupe B est remarquable.


🌿 Ingrédients :(pour 6 pièces de 4 X 8 cm)

Pour le gâteau
  • 120 g de dattes Medjool
  • 75 g de cerneaux de noix réduits en poudre fine + 25 g de cerneaux
  • 75 g de flocons d'avoine réduit en poudre fine
  • 25 g de cacao cru en poudre (Purasana)
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de cannelle en poudre
Pour le glaçage (facultatif)
  • 1 CAS d’eau
  • 30g de poudre de cacao cru
  • 60ml de sirop d’agave
  • ½ CAC d’extrait de vanille
  • 1 pincée de sel
  • 50 ml d’huile de noix de coco fondue

Préparation :

Dénoyautez les dattes et coupez les en petites morceaux. Mettez les dans un bol à tremper 10/15 minutes avec juste assez d'eau pour les recouvrir.
Pendant ce temps, mettez les poudres de noix et de flocons d'avoine dans un saladier, ajoutez le sel, la cannelle et le cacao cru et mélangez bien.

Avec un petit mixeur (un mini hachoir pour moi) mixez les dattes avec 4 cuillères à soupe de leur eau de trempage, de façon à obtenir une pâte bien épaisse.  

Ajoutez la pâte de dattes au mélange de poudres, amalgamez avec soin afin d’obtenir une boule de pâte souple et non collante. Ajoutez les cerneaux de noix. 

Tassez la préparation dans un petit moule ou comme ici formez des rectangles avec un emporte pièce de 4 X 8 cm.

Mélangez tous les ingrédients du glaçage (c'est assez long de tout amalgamer) et étalez sur le biscuit.

Laissez reposer au réfrigérateur, au moins 1 heure avant dégustation.

C'est très fondant et savoureux.
Très nourrissant, cela me fait penser aux " Energy balls ", ces petites bouchées reconstituantes que les sportifs confectionnent pour se requinquer.






Alors cette recette vous tente ?

vendredi 2 décembre 2016

Sucettes pour chocolat chaud (concours inside)

Recette de fêtes 



Le mois de décembre est là, je vous avais promis des recettes de Noël, tout le long du mois et nous y voilà !
Chaque semaine, j'essaierais de poster une ou plusieurs recettes de fêtes, en plus de mes articles habituels.
Des recettes évidemment sans gluten et à indice glycémique bas ou modéré. De quoi nous réjouir, sans culpabiliser.

Et cerise sur le gâteau, pour lancer les festivités, je vous propose de gagner un lot à thème, qui symbolise bien la fin de l'année : Le chocolat !
On reparle de cela en fin d'article, pour le moment, revenons sur notre recette du jour : les sucettes pour chocolat chaud.

C'est aussi une idée de petits cadeaux, puisque les cadeaux fait maison sont de retour...
On peut aussi, et j'aime beaucoup l'idée, réaliser cette recette pour faire des marques-places sur votre table de Noël. Dans ce cas, vous écrirez le prénom de vos convives sur le manche de la cuillère.

Ces cuillères, vous l'aurez compris, se laisse fondre dans une tasse de lait chaud, pour en faire ensuite un chocolat chaud.
Gourmande comme je suis, il m'en faut deux pour une tasse, car je mange le chocolat avant qu'il ne soit complément fondu... Et du coup, mon lait est fade !

🌿 Ingrédients pour 8 sucettes :

  • 200 gr Chocolat noir à 70 %
  • 7 Cc de crème fleurette
  • 1/2 CAC de cannelle
  • 1 CAS de whisky (ou alcool de votre choix)
  • Des cuillères en bois ou des batonnets à esquimaux sur lesquels vous inscrirez au préalable, les mentions de votre choix.

Pour la décoration : sucre doré, écorces d'orange, billes de chocolat ou noisettes concassées,...

Préparation :

Faites fondre au bain marie, le chocolat cassé en morceaux.

Une fois le chocolat fondu, ajoutez la crème fleurette et remuez pour lisser le chocolat.

Incorporez, l'alcool et la cannelle, remuez de nouveau.
Versez le chocolat dans des petites empreintes en silicone (ici des moules à canelés)
Glissez la cuillère au centre et décorez à votre guise.
Laissez prendre au frais 2 heures.
Démoulez avec précautions.

Vous pouvez emballer individuellement vos sucettes. Elles se gardent 15 jours au réfrigérateur. 




Puisque vous avez été sages, je vous parle du concours.
Le lot que je vous propose de gagner, est composé de mes produits préférés autour du chocolat et donc aussi du cacao.
Il se compose d'un sachet de cacao en poudre cru de mon partenaire Purasana, d'un sachet de pépites de chocolat Kaoka, d'un de beurre de cacao Rapunzel, d'un petit pot de chocolat noir à tartiner, du chocolatier Belge Corné (du bonheur en pot), d'une tablette de chocolat noir au sirop d'agave de chez Dardenne, d'une mini tablette de chocolat cru à la crème de coco, de chez Ombar (une tuerie !) et une mini tablette de chocolat au lait de la chocolaterie Castelain. Et tout ça bio !


Pour avoir la chance d'être tiré au sort, je vous propose de me dire en commentaire, quelle est la recette au chocolat que vous préférez et aussi de me suivre sur ma page Facebook.
Ceux qui s'abonneront en plus à mon Instagram, auront une chance supplémentaire de gagner.
N'hésitez pas à me donner dans le commentaire, vos pseudos (Insta et FB) s'ils sont différents de votre nom.

Vous avez jusqu'au 15 décembre minuit, comme ça, je pourrais vous envoyer votre lot pour Noël.

J'annoncerai ici le nom du gagnant.

C'est à vous !


jeudi 1 décembre 2016

Crème de sarrasin au pitaya et kumquat


Vous l'avez peut-être remarqué, c'est une recette de petit déjeuner que je fait souvent. On peut lui trouver de multiples variantes et l'adapter aux fruits de saison. 
L'hiver on trouve sur les étals, un vaste choix de fruits exotiques et c'est pour moi l'occasion de faire des associations audacieuses.
Ici avec du pitaya rose que je vous ai fait déjà découvrir, la semaine dernière, avec ma recette de fruits jolie que vous pouvez retouvez , et du kumquat, petit agrume que j'aime particulièrement.

Le kumquat se mange avec sa peau, qui est très gourmande et sucrée. Sa peau est une excellente source d'antioxydants, d'huiles essentielles et de fibres. Les kumquats frais contiennent des antioxydants de type flavonoïde, comme des carotènes, qui permettent à votre organisme de lutter contre les radicaux libres, responsables de la dégénérescence des cellules. 

Tout comme les oranges, les kumquats sont pleins de vitamine C, 100 g de kumquat couvrent 73 % des besoins quotidiens en vitamine C. En plus de ses effets sur la jeunesse cellulaire, la vitamine C vous permet une meilleure coagulation. Elle est également essentielle en raison de son action anti-cancérigène et antivirale. Elle permet de limiter les risques de maladies neurovégétatives, d’arthrite, de diabète. Et elle participe pleinement à l’assimilation du fer et du calcium par l’organisme. 

Il contient de la vitamine B1, B3, B6, B9 et B5. Elles ont un effet bénéfique sur le taux de cholestérol en faisant la chasse aux acides gras saturés et permettent de métaboliser correctement les protéines et les matières grasses.

Cette recette est une variation de la crème Budwig avec des graines de sarrasin que j'ai mis à tremper dans l'eau, depuis la veille, afin de les attendrir d'une part, mais surtout pour éliminer l’acide phytique qui est considéré comme un anti-nutriment (je le dis souvent, mais c'est important !). L'acide phytique se lie aux minéraux comme le magnésium, le calcium, le zinc, le cuivre et le fer dans les intestins, et bloque leur absorption et les transporte hors du corps.
Le trempage permet aussi d'activer les enzymes de la graines et de démultiplier ses nutriments.

Le sarrasin ou blé noir comme son nom ne l'indique pas, ne contient pas de gluten. Ce n'est pas une céréale mais une polygonacée, tout comme les épinards ou la rhubarbe.
Il contient une quantité record de magnésium  230 mg pour 100 g.
Il contient 10 à 12 % de son poids en protéine, et  c'est un rare végétal qui contient tous les acides aminés essentiels.
Il est conseillé pour élimination des toxines, pour faire baisser le taux de cholestérol et pour ses effets bénéfiques lors de problèmes rénaux, pour la circulation et le renforcement du système immunitaire.

🌿 Ingrédients pour un bol :

Pour la crème
  • 1 tasse de graines de sarrasin entier, non grillé et décortiqué
  • ½  tasse de lait végétal (ici lait amande)
  • ½ pitaya rose
  • 3 kumquats
  • 2 CAS de sirop d'Agave
Pour la décoration 
  • Des graines de courges
  • Des cassis séchés (Purasana)
  • De la spiruline en poudre (Purasana)

Préparation :

Le soir, faites tremper les graines de sarrasin dans un grand bol d'eau fraîche.
Le matin, les rincer abondamment à l'eau claire. Cette étape est nécessaire et sert à éliminer le mucilage, un liquide visqueux produit par le sarrasin trempé.
Dans le bol de votre blender, ajoutez tous les ingrédients de la crème et mixez jusqu'à l'obtention d'une crème lisse et onctueuse.

Versez dans un bol, et déposer la "décoration" comme bon vous semble, mais ne négligez pas cette étape, c'est important aussi quand c'est bon avec les yeux !



Vous connaissiez les kumquats ?


mardi 29 novembre 2016

Quinoa en ganache épicée




La marque "Le petit carré de chocolat" a lancé aujourd'hui 29 novembre, la première journée internationale du chocolat chaud.

Cette idée leur est venu du constat implacable que le mois de novembre était le mois le plus sinistre de l'année, par sa météo, et le 29, parce qu'à cette date, l'été est bien loin et il est trop tôt pour penser vraiment à Noël.
Quoi de plus réconfortant et anti-déprime que le chocolat et de surcroit le chocolat chaud, recette doudou à souhait ?   

Ce n'est pas vraiment une recette de chocolat chaud à proprement parlé que je vous propose, mais une recette de quinoa au chocolat, mieux encore une recette de quinoa en ganache, c'est encore plus gourmand !
Elle se déguste de préfèrence tiède, pour son onctuosité, cela tombe bien, ça caille sérieusement dehors.
Cette recette de "Quinochoco" est signée Akrame Benallal, jeune chef étoilé.
Naturellement sans gluten, je l'ai un peu adapté pour qu'elle soit à indice glycémique bas et ajouté un peu de piment, mais si cela vous fait peur, vous pouvez y renoncer. Elle est tout à fait adaptable sans lactose, où vous remplacerez le lait  et la crème par leurs substituts végétaux. 
L'utilisation du quinoa rouge donne une texture assez surprenante à ce dessert ultra gourmand !

🌿 Ingrédients :
  • 250g quinoa rouge (Markal)
  • 780 ml lait
  • 50 g crème fleurette
  • 50 g beurre
  • 250 g chocolat noir à 70%
  • 1 gousse de vanille
  • 1 bâton de cannelle
  • 1/2 CAC de piment d'Espelette (facultatif)


Préparation (pour 6 personnes) :

Préchauffez votre four à 180°C.
Dans un plat allant au four, mettez le quinoa, 620ml de lait, la gousse de vanille et la cannelle et bien mélanger.
Faites cuire 1 heure au four.
Dans une sauteuse, faites fondre le beurre puis versez-y le contenu du plat avec 100ml de lait et faites revenir l'ensemble afin que le mélange soit bien lié.
Enlevez la cannelle et la vanille et retirez la sauteuse du feu.
Dans un saladier, cassez le chocolat en petits morceaux.
D'autre part dans une casserole, faites bouillir le reste du lait, soit 60ml avec la crème. Versez le mélange très chaud, peu à peu sur le chocolat, en remuant, afin de le faire fondre et obtenir une ganache.
Laisser la ganache refroidir puis ajouter, le piment d'Espelette.
Mélangez bien la ganache au quinoa.
Servez dans des petits bols et décorez de chocolat râpé.



Je trouve que ce dessert fait très civilisation pré-colombienne, avec le quinoa dit aussi "Riz des Incas" et le chocolat qui était consommé dans l'ancien Mexique, sous forme de boisson pimentée, souvent aromatisée à la vanille, appelée "Xocoatl", j'ai eu envie d'une petite décoration faisant référence à l'or des Incas, avec ces petits bols dorés et ces piments séchés.




dimanche 27 novembre 2016

Gnocchis de patate douce et épinards



Même si le temps était tristoune, il faut reconnaitre que les températures étaient jusque là, très douces, mais le froid devrait s'installer la semaine prochaine...
Je vous propose donc une recette bien réconfortante et qui tient un peu au corps, avec des gnocchis à la patate douce et épinards.
Elle vous demandera un peu de temps de préparation, car rouler les gnocchis, c'est un peu long mais pas compliqué. C'est peut-être le moment de demander de l'aide aux enfants, parce que le roulage des gnocchis c'est un peu comme une activité "pâte à modeler"... 
Ce sera aussi peut-être l'occasion, d'en préparer d'avantage car ils se congèlent très bien avant cuisson. 

Ces gnocchis sont bien entendu sans gluten, mais aussi sans lactose et sans oeuf.  
Cette recette, vous servira de base, car on peut ajouter dans la préparation du fromage, remplacer les épinards par toutes sortes de choses, comme des champignons ou des herbes fraîches.
Les farines sont substituables, ce sera alors à vous de doser pour avoir la bonne substance de pâte.
Comment le savoir ? Si on peut former une boule avec la préparation et qu'elle est maléable, c'est que c'est bon !

Je vous rappelle aussi que la patate douce a indice glycémique bas, de 46 et qu'elle peut donc être consommée en cas de diabète mais aussi si l'on fait attention à sa ligne. Donc rien à voir avec les méchants gnocchis à la pomme de terre et à la farine blanche !


  

🌿 Ingrédients :
  • 600 g de patate douce
  • 2 grosses poignées de feuilles d'épinards frais 
  • 130 g de farine de quinoa (Markal)
  • 120 g de farine de riz semi-complet (Markal)
  • Sel, poivre 


Préparation :

Epluchez les patates douces et les cuire à la vapeur pendant 15minutes. 
Les écraser en purée, salez, poivrez et laissez tiédir.
Ajouter les épinards frais et coupés en lanières, et mélangez.
Incorporez les farines (ici j'ai pris de la farine de quinoa, pour baisser l'indice glycémique de la farine de riz complet, mais vous pouvez adapter...)
Mélangez bien. 
Pétrissez jusqu’à obtention d’une boule de pâte homogène.
Divisez la boule en 6 portions et roulez chacune en un long boudin de 2 cm de diamètre environ.
Coupez ensuite les boudins en morceaux de 3 cm environ.
Vous pouvez aussi, façonner chaque petit morceau pour leur donner une forme légèrement allongée, façon gnocchis du commerce.
Mon fils de 12 ans, ne voulant plus jouer à la pâte à modeler, je les ai façonné toute seule... et comme mes mains, ne sont plus très patientes avec la polyarthrite, mes gnocchis sont a peu près rectangulaires ;-). 

Roulez les gnocchis sur le dos d'une fourchette pour les marquer, si vous voulez leur donner ces petites stries sur le dessus.

Vos gnocchis sont prêts! 

Vous pouvez à ce stade les congeler en les déposant sur une plaque au congélateur pendant une heure, puis une fois congelés, vous pouvez les mettre en vrac dans un sac congélation pour les conserver.

Pour cuire vos gnocchis, faites bouillir une casserole d'eau bouillante salée.
Plongez-y les gnocchis. Sortez-les de l’eau lorsqu’ils remontent à la surface, environ 4 minutes.
Egouttez-les et réservez avec un filet d'huile pour qu'ils ne collent pas ensemble.
Vous pouvez soit les manger maintenant ou comme moi, les faire sauter un peu dans une poêle, afin de leur donner du croustillant à l'extérieur.

A vous de les accomoder comme vous voulez...



Une autre recette avec de la patate douce :







jeudi 24 novembre 2016

Lait de châtaigne au cacao




La recette de ce jeudi est de saison et complément automnale, il s'agit d'un lait de châtaigne au cacao cru.

J'ai fait dernièrement de la purée de châtaigne maison, je la conserve précieusement au frais, pour pouvoir la distiller dans mes recettes, au fur et à mesure de mes inspirations.

C'est en passant devant ma boite de purée de châtaigne, que m'est venu l'idée de faire un lait plus qu'aromatisé avec celle-ci.
Et la discrète châtaigne a plus d'un atout sous sa bogue !

Bien qu’étant un fruit, la châtaigne est à considérer d’un point de vue nutritionnel plutôt comme un féculent, puisqu’elle est composée à 35% de glucides, dont une majorité sous forme d’amidon (et moins d’un tiers environ sous forme de saccharose).

Une partie de cet amidon est sous forme « d’amidon résistant », une forme intéressante d’un point de vue nutritionnel.
Les amidons résistants sont les glucides qui ne se décomposent pas en sucre et qui ne sont pas absorbés par l’intestin grêle. Tout comme les fibres insolubles, ils s’acheminent à travers presque tout l’appareil digestif en demeurant inchangés et fermentent habituellement dans le côlon. En diminuant le niveau de pH dans le côlon et en aidant le corps à augmenter sa production d’acides gras à chaîne courte, les amidons résistants aident à créer un environnement dans lequel les bactéries bénéfiques prolifèrent.

Les résultats des premières recherches scientifiques sont prometteurs, suggérant que les effets bénéfiques des amidons résistants sur l’intestin pourraient jouer un rôle dans le contrôle du taux de glycémie, la minimisation de la reprise de poids, la prévention du cancer colorectal et la diminution de l’inflammation dans l’intestin. 

La châtaigne cumule de nombreux intérêts nutritionnels, qui en font une excellente alternative aux féculents habituels :

Son index glycémique est modéré, autour de 40 selon les sources. 
Elle est très riche en potassium, avec près de 600 mg par 100 g (contre 360 mg dans la même quantité de banane), ce qui en fait un aliment très alcalinisant ;
Elle apporte de nombreux minéraux et oligo-éléments, tels que manganèse, cuivre, phosphore, magnésium, et de nombreuses vitamines, en particulier celles du groupe B.



🌿 Ingrédients :
  • 30 cl de lait végétal (ici lait d'amande maison, la recette c'est ici)
  • 2  grosses CAS de purée de châtaigne (non sucrée si elle est du commerce, dit purée de marron) 
  • 2 CAS de sirop d'agave ou plus car ma purée est déjà sucrée
  • 1 petite CAC de cacao cru (ici Purasana)

Préparation :

C'est tout simple, il suffit de mettre tous les ingrédients dans le bol de votre blender et de mixer environ une minute, de façon à ne plus avoir de morceau de châtaigne.

C'est un mélange que je bois frais, mais on peut le tièdir à la casserole. Les propriétés du cacao disparaissant à la cuisson, dans ce cas utilisez plutôt du cacao ordinaire.
Vous pouvez soupoudrer de cacao pour la décoration.

Recette de ma purée de châtaigne 

🌿 Ingrédients :
  • 1kg de châtaignes (environ)
  • 120 g de fructose en poudre
  • 60 cl d'eau
  • 1 CAC d'extrait de vanille
  • 1 CAS de rhum

Préparation :

Commencez par enlever la première peau des châtaignes, en incissant en croix sur le sommet du fruit.

Faites bouillir une casserole d'eau puis faire cuire les châtaignes pendant 30 minutes.
Passez ensuite les châtaignes par petite quantité dans une passoire. Les secondes peaux s'enlèvent toutes seules.
Vous devez obtenir 600/700 g de purée.

Portez à ébullition l'eau et le fructose.
Ajoutez la purée de châtaignes et l'extrait de vanille et laisser cuire pendant 15 à 20 minutes à feu tout doux en remuant très régulièrement.
En fin de cuisson, vous obtenez une pâte épaisse.
Ajoutez le rhum et laisser encore mijoter quelques minutes.
Mettez en bocal, ou dans une boite hermétique que vous conserverez au réfrigérateur.
Vous pouvez la conserver plusieurs jours (15 jours au moins).









mardi 22 novembre 2016

Salade de fruits jolie : Pitaya et Mangue


Voici une recette ou plutôt une idée d'association, toute lumineuse pour ces jours tristes de novembre. Cette salade de fruits est faite avec un fruit que vous ne connaissez peut-être pas : le pitaya ou fruit de dragon.

Le pitaya (Hylocereus undatus), est le fruit d’un cactus originaire d’Amérique Latine. Il a été importé au Viêt Nam par les colons français, au début du 19e siècle. 
Initialement, les fruits étaient réservés à la famille royale, puis à la bourgeoisie locale. Ils devinrent par la suite le premier produit d’exportation du Viêt Nam. Le fruit du dragon possède une peau rose ou jaune, recouverte d’écailles épaisses comme un artichaut et mesure une dizaine de centimètres de haut et 6 à 7 cm de diamètre.
Sa chair est blanche à rose vif, et parsemée de très nombreuses petites graines noires.  
La médecine traditionnelle des Indiens d’Amérique centrale attribue au pitaya d’étonnantes vertus digestives et dynamisantes, puisqu’il est très riche en vitamine C.
il est riche en vitamines, minéraux, fibres, antioxydants et bêtacyanine. 
Il aiderait aussi à réduire le taux d’acide urique dans le sang.

Une étude a montré que le fruit du dragon a un impact notable sur le stress oxydatif et la rigidité aortique chez les rats diabétiques, suggérant que le fruit peut avoir des effets bénéfiques sur la prévention des complications liées au diabète.
La même étude indique que la consommation régulière de pitaya peut diminuer les risques de développer une maladie cardiaque et une hypertension artérielle.
Les oméga-3 contenus dans le pitaya sont reconnus pour combattre l’inflammation et les maladies auto-immunes.
En raison de sa composition nutritionnelle, et en particulier ses antioxydants, ses acides gras mono insaturés et ses minéraux, le pitaya est un fruit pouvant améliorer votre teint.


L’expérience de manger un pitaya est proche de celle du kiwi (mais moi, je suis allergique au kiwi, c'est pourquoi, vous n'en verrez hélas, jamais dans mes recettes). On le mange cru, d'une saveur douce et fraîche, peu prononcée, laissant un arrière goût léger de lait, la texture du pitaya se rapproche du melon. 

Il existe 3 sortes connus de pitaya :
  • Hylocereus undatus, pulpe blanche et peau rose
  • Hylocereus polyrhizus, pulpe rouge et peau rose (c'est celui d'aujourd'hui)
  • Selenicereus megalanthus, pulpe blanche et peau jaune


🌿 Ingrédients pour 3 personnes :
  • 1 mangue
  • 1 pitaya
  • 1 kaki
  • 3 clémentines
  • 2 CAS de fructose en poudre
  • le jus d'une orange

Préparation :

Epluchez et coupez en cubes la mangue, le kaki et le pitaya.
Epluchez et découpez en quartiers les clémentines.
Associez tous les fruits dans un saladier, ajoutez le sucre et le jus d'orange, mélangez et régalez vous !
Pour le petit déjeuner, c'est une bonne idée ? 



samedi 19 novembre 2016

Biscrus au thé Matcha




Je me suis achetée un nouveau joujou qui me faisait beaucoup envie depuis un long moment, il s'agit d'un déshydrateur...
Le mien est comme un mini four avec 8 tiroirs. On déshydrate, les aliments entre 35 et 60 °c, de manière à garder le plus de nutriments possible, et aussi à garder leur goût originel.

C'est pratique pour conserver les fruits, les légumes ou les champignons, c'est rigolo pour faire de la patisserie, des barres de céréales ou des cuirs de fruits (pâte très fine de purée de fruits qui se ressemble à un morceau de cuir).

Je vous propose aujourd'hui une recette de petits biscuits au thé vert Matcha car il y avait longtemps que je n'y avais pas succombé.
Pour ceux qui l'ignore encore, je suis une grande fan de thé et particulièrement de thé Matcha, ce thé en poudre japonais.

Comme ces "biscuits" ont "cuits" à 45°c, on considère dès lors qu'ils sont encore crus, car selon les spécialistes c'est la cuisson au dessus de 47°c qui détruit les enzymes et acides aminés de aliments.
D'où leur nom de "Bis-crus" parce que "pas-cuits" !

Je n'ai pas encore beaucoup expérimenté, mon nouveau jouet, mais attendez-vous à quelques recettes.
Certains fours ménégers ordinaire, comme le mien, peuvent cuire en dessous de 50 °C, vous pourrez donc, si votre four a cette fonction et que vous n'avez pas de déshydarteur, réaliser tout de même cette recette.   

 🌿 Ingrédients :

  • 200 g de poudre d'amande
  • 1 CAS de graine de chia préalablmenet tremprée dans un fonds d'eau
  • 1 CAS de thé Matcha
  • 80 g de sirop d'agave
  • 1 Belle pincée de vanille en poudre
  • 1 pincée de fleur de sel

Préparation :

Dans un saladier rassemblez tous les ingrédients secs, mélangez bien.
Ajoutez les graines de chia avec le fonds d'eau et le sirop d'agave, amalgamez le tout et formez une boule de pâte.
A ce stade, on dirait un peu de la pâte d'amande.
Applatissez un peu votre boule et fimez-là avec un papier cellophane et mettez-là au réfrigérateur pour 1 heure ou deux.
A sa sortie, étalez la pâte avec un rouleau à patisserie, sur une épaisseur de 1/2 cm environ et formez les biscrus avec un emporte pièce.

Placez les biscrus  sur  le plateau du déshydrateur et laissez sécher 12 heures à 45°c.

Vous pouvez garder ces petites douceurs plusieurs semaines dans une boite métallique, en intercalant les couches, avec des feuilles de papier sulfurisé.




jeudi 17 novembre 2016

Smoothie bowl à la mangue et au kaki




Voici un smoothie bowl très coloré pour cette journée toute tristounette.
Aujourd'hui, je vous propose un smoothie bowl à la mangue et au kaki.

Le kaki est un fruit assez commun mais peu utilisé, je trouve... Et c'est dommage.
Chez nous, nous l'aimons bien et nous avons même planté son arbre dans le jardin.
Savez-vous comment nomme t-on l'arbre du kaki ?
Le plaqueminier.

C'est un arbre originaire d'Asie cultivé depuis 1300, c'est le botaniste du capitaine Cook en 1768 qui le rapporta en Europe.

Au Japon, on recense plus de 800 variétés de kaki, et en Chine le nombre des variétés cultivées dépasse 2 000, c'est dire s'il est apprécié.
On le retrouve sur les étals sous appellation de Persimon, qui est une marque déposée Espagnole ou Sharon une autre marque Israëlienne.
Sa saveur est douce et sucrée.

En raison de ses précieux minéraux et vitamines, le kaki est un fruit à l’énorme potentiel énergisant et tonifiant. Grâce à la vitamine C, ce précieux et délicieux fruit contribue également à renforcer les défenses de l’organisme luttant contre les bactéries nocives, et améliore également l’absorption du fer. 

Sa consommation est une  bonne option en cas de problèmes liés à l’appareil digestif. Sa teneur en fibres favorise un meilleur fonctionnement du tractus intestinal, particulièrement utile en cas de constipation.

Il a des propriétés protectives de l’intestin grêle, de la rate, du pancréas et de l’estomac.


La couleur orangée du kaki est due à des pigments colorés abondants : carotènes, lycopènes et xanthines. C'est, avec la mangue, le melon et l'abricot, l'un des fruits les plus riches en provitamine A. 




J'ai concocté ce smoothie avec les produits que mon partenaire Purasana m'a dernièrement envoyé. Je dois dire que j'ai été très gâtée, moi qui adore les "superfoods", ils sont spécialistes dans ce domaine, et leur gamme est vraiment très étendue. Et pour leur faire un peu de pub, voyez par vous même, leur site internet: http://www.purasana.be/fr 

Je suis complétement fan et pourtant, j'ai déjà refusé pas mal d'offres de partenariats, car cela ne collait pas du tout avec mon éthique, ce qui n'est pas le cas de Purasana.


🌿 Ingrédients :

  • 1/2 mangue
  • 1 kaki bien mûr
  • 1 yaourt au soja nature
  • 2 CAS de sirop d'agave
  • 1 CAS de poudre de baie de goji (Purasana)

Pour la décoration

  • des cubes de mangues
  • des baies de goji séchées (Purasana)
  • des cerises et des cassis séchées (Purasana)
  • du pollen (Purasana) ou pas, si vous êtes vegan
  • des chips de coco


Préparation :

Coupez en cubes les fruits.
Mettez tous les ingrédients dans le bol de votre mixeur, jusqu'à ce que le mélange soit lisse. Ajustez le sucre au besoin.
Posez la décoration gourmande dessus et savourez aussi bien avec les yeux qu'avec votre palais.







Retrouvez mes autres recettes avec les super foods Purasana :